Aller au menu

Ariégeoise 2013

3juillet2013 | Nos résultats

Une partie du VCV au Gîtes des Oustalous

Le 28 juin  2013, nous sommes partis de bon matin, sur les chemins. Il y avait Véronique et Roger à bicyclette,  puis Jean et Jean Marie, et Christophe, Mathieu, et puis Jean, Jocelin et Thibaut en fourgonnette. Henri et Hervé nous rejoignirent à Tarascon en voiture. Sur les petites routes en gravissant de jolis cols, les premiers cités firent naître des bouquets changeants de sauterelles, de papillons et de rainettes. Bien que sur la fin le parcours long de 172 km pour 2800 m de dénivelé ait pu leur paraître un peu moins bucolique.


Surprise au gîte des Oustalous où deux superbes appartements nous étaient réservés. Bien logés et bien restaurés la journée suivante était abordée avec optimisme.


Le samedi 29 nos compétiteurs  s'élancèrent sur les parcours de l'Ariégeoise et de la Mountagnole,  épreuves qu'ils terminèrent tous sans problèmes.


 


Sur l'Ariégeoise,  692 classés Jean Le Potier 390 ème en 7h 25'20"  22ème de sa catégorie;


 


Sur la Mountagnole 2224 classés : Henri Costaseca 1970 ème en 5h55'16" 108ème de sa catégorie


Jocelyn Van Acker 250ème en 4h03'53"  41 ème de sa catégorie


Hervé Gryta 287ème en 4h07'18" 113 ème de sa catégorie


Des accompagnateurs avaient choisi de suivre la Moutagnole hors compétition d'autres ont préféré  grimper un peu vers le Paillères où  le plateau de Bonascre.  


 


Le dimanche 30, après les fortes ascensions  des jours précédents, nous avons choisi de rentrer par un itinéraire plus facile. Nous nous levons très tôt pour ranger nos affaires, charger le fourgon et nettoyer un peu les appartements lorsque « patatras », nos deux mécaniciens de service durent en toute hâte réparer une inopportune crevaison.  Les photos montrent que « chacune » s'affaira et redoubla d'ardeur pour ne pas trop retarder l'heure de départ.. Heureusement  le chemin du retour fut facilité par le renfort de Josiane et de Christain et surtout par une forte tramontane qui nous poussait parfois comme des grands champions à 50 km/h. A Thuir,  un dernier rafraîchissement avait été spécialement prévu par nos amis,  et le col de Llauro ne fut qu'une simple formalité.


Remercions Jean Marie qui a assuré toute la logistique à l'aller et au retour.


On y revient l'année prochaine ?

2005 - 2017 © Vélo Club du Vallespir + crédits